I - Autres appellations :     

 

   2 - Terroir d'origine :                  Petit-Trégor

 

 

   3 - Forme la plus répandue :    Le cortège de 8 couples, chaque couple se tenant 2 à 2 main droite-main droite, main gauche-main gauche, les bras en position horizontale.

   

   4 - Tempo moyen :                        ± 130

 

   5 - Style général et particularités :

 

       La dérobée nous vient d'Italie du Nord importée par les grognards de Napoléon sous le nom de Montfarine (ou danse de la farine). La figure des "ailes du papillon" qui permettait à des danseurs de s'intercaler dans la file et donc de "dérober" une cavalière en décalant les couples, l'a fait définitivement nommer "dérobée" en Bretagne. La "dérobée" dite de Guingamp est une suite chorégraphiée par les cercles celtiques à partir de la version populaire de différents secteurs. 

    La dérobée telle qu'elle se pratique actuellement adopte un style plutôt guindé. Les balades sont assez enlevées, le pas étant sautillé, genre un peu le pas sautillé des écoliers. Les danseurs en couple se tiennent main droite dans main droite, main gauche dans main gauche.

 

Cliquez ici pour obtenir de l'aide !...

 

        Pour s'accorder d'une part à la partition du compositeur belge P. Thielemans, et d'autre part pour les besoins de la Dérobée de la Saint-Loup, on décida de réunir 6 balades et 6 figures qui constituent aujourd'hui la Dérobée à la mode de Guingamp. Les figures quant à elles durent 16 temps comme les balades, et sont presque toutes marchées. Ainsi, chaque figure est réalisée entre 2 promenades. Puisque certaines figures s'effectuent en quadrette, prévoyez un nombre exact de 8 couples, et également de repérer avec quel couple (devant ou derrière) réaliser cette quadrette, de manière à savoir quel couple doit se retourner vers l'autre couple juste avant d'exercer la figure.

 

        1ère figure : la dérobée, la double courbe ou jet d'eau : après avoir exercé un salut à leur partenaire, les danseurs de tête se séparent et vont vers la queue du cortège, cavalier à gauche et cavalière à droite, bras droit ballant et main gauche sur la hanche (sur la jupe pour la cavalière). Tous les 2 temps, les autres couples font de même, et se reforment au 16è temps relatif à leur temps de départ . Une fois que tous les couples ont exercé la figure chacun leur tour, les cavaliers et cavalières se retrouvent alors pour une nouvelle promenade.

 

        2è figure : le moulinet ou tourniquet : cette figure s'effectue en quadrette. Par conséquent, les couples impairs doivent se retourner en pivotant sur la gauche, sans se lâcher et en pas marché, vers leur couple de derrière, dans les 4 derniers temps de la balade. Au premier temps, les couples forment un tourniquet, bras droit tendu vers le centre, les cavaliers tenant les poignets de l'autre cavalière, les cavalières tenant les poignets de leur cavalier respectif. Les danseurs tournent alors en pas d'écolier sur 16 temps dans le sens solaire. 

 

        3è figure : la traversée : cette figure s'effectue en quadrette. Par conséquent, les couples impairs doivent se retourner en pivotant sur la gauche, sans se lâcher et en pas marché, vers leur couple de derrière dans les 4 derniers temps de la balade. 

            a - Les 2 couples se lâchent et se croisent sur 4 temps, cavalier à l'extérieur, se reforment, font demi-tour au temps 5 et sautillent en prenant appui sur le pied droit aux temps 6, 7 et 8. 

            b - Même mouvement sur les 8 temps suivant. En revanche, les couples impairs, au lieu de sautiller sur place, font un tour complet en pas marché aux temps 14, 15 et 16.

 

        4è figure : le salut : les danseurs se libèrent la main gauche, et en pas marché, s'écartent de 3 pas en se faisant face et se saluent sur le temps 3, pieds joints.

            - Cavalier et cavalière échangent leurs places sur 5 pas, et se saluent de nouveau au temps 8. 

            - Cavalier et cavalière reprennent leur position initiale sur 5 pas, en enroulant puis en déroulant leurs mains gauches, et se saluent au temps 13.

            - Les 3 derniers temps servent à reprendre la position de promenade.

 

        5è figure : le pont : le couple de tête se tenant par la main droite lève les bras pour laisser passer le couple de derrière. Aux 2 temps suivants, ce dernier couple, une fois devant, va alors laisser passer le couple qui était derrière lui, et ainsi de suite jusqu'au dernier. Le pont se faisant sur place, il est important que les couples, une fois passés sous le pont, se décalent vers l'arrière du cortège, en progressant avec le PD (hommes), ou le PG (femmes). 

        

        6è figure : le pont-dérobée : le premier couple seulement fait le pont, le couple suivant y passe puis dérobe comme à la première figure, entraînant les autres couples à la suite. Le couple de tête dérobe à la suite du 8è couple. Le couple 2 du cortège devient le couple 1.

 

    6 - Accompagnement musical ancien :

            Fanfares municipales

            Trio Bombarde - Biniou - Tambour

 

 

    7 - Remarques particulières:

           Apparue dès le milieu du siècle dernier en Bretagne, la dérobée a rapidement été pratiquée en Trégor oriental, ainsi que dans le Pays Gallo voisin (Penthièvre, Mené, Loudéac).

            Au siècle dernier, on pratiquait couramment le jeu de la "dérobée", qui consistait pour un cavalier à dérober la cavalière d'un autre danseur quand ceux-ci se séparaient momentanément.

 

        8 - Téléchargement

          Téléchargement de la danse en format Word