Sur cette page, vous trouverez quelques définitions de termes utilisés dans le langage concernant les danses bretonnes et d'autres termes qui s'en rapprochent.

 

 

            Bagad (pluriel : bagadoù) :

                    Orchestre breton calqué sur le pipe-band écossais (huit cornemuses, huit bombardes, quatre caisses claires, deux toms, une grosse caisse). Il est dirigé par un penn-soner.

 

             Biniaouer :

                     Joueur de binioù.

 

            Biniou Braz :

                    Nom breton de la cornemuse écossaise.

 

            Bagpipe :

                    Grande cornemuse écossaise dont les trois bourdons sont accordés sur la fondamentale du chalumeau (le "chanter"). Introduite en Bretagne par Charles Le Goffic en 1895.

 

            Biniou Koz :

                       Petite cornemuse bretonne, à un seul bourdon, dont le chalumeau à anche double est appelé levriad. Le joueur est appelé soner, biniaouer, sonneur, biniou...

 

            Bogadeg Ar Sonerion (BAS) :

                    Assemblée des sonneurs, structure musicale bretonne qui donnera naissance aux bagadoù.

 

            Bombarde :

                    "Hautbois rustique" à anche double de roseau. Un joueur de bombarde est un talabarder, soner, bombarder... Tout comme le biniou, la présence de la bombarde est attestée en Bretagne depuis le XVè siècle. Depuis la fin du XVIIè siècle, elle se joue en couple avec le biniou.

   

            Chant à répondre :

                    Forme de chant utilisé en Pays Gallo et bien au-delà : un soliste, dans la ronde, chante une phrase puis elle est reprise en chœur par l'assemblée des danseurs.

 

            Collectage :

                    Mouvement de sauvetage de la tradition orale bretonne lancé au XIXè siècle, siècle du romantisme, par des explorateurs lettrés : Théodore Hersart de la Villemarqué, François-Marie Luzel, le chanoine Mahé. Ces premiers "folkloristes" ont mis leur empreinte sur les chants qu'ils ont recueillis, qui restent cependant des documents exceptionnels et continuent d'inspirer les musiciens et chanteurs. La grande structure actuelle de collectage est l'association Dastum (plus de 40 000 documents sonores).

 

            Couple de Sonneurs :

                    Dans la formule ancienne Bombarde et Biniou Koz, le rôle du Biniou était surtout rythmique, il ne relayait la bombarde, sur une sorte d'improvisation, que lorsque le Talabarder s'arrêtait pour reprendre son souffle. Depuis l'arrivée de la grande cornemuse écossaise dans le paysage musical breton (vraiment effective après la guerre de 39/45), les choses ont beaucoup changées, le biniaouer sonne vraiment en couple avec le Talabarder, la musique est plus précise ; là où les anciens se contentaient souvent de jouer le même thème tout au long de la danse, les sonneurs d'après guerre en enchaînent plusieurs à la suite...

 

            Fest-Noz (pluriel : festoù-noz) :

                    Initialement, fête locale de nuit et en plein air destinée à conclure une journée de travail. Elle est menée par des chanteurs de Kan Ha Diskan, des sonneurs et des groupes instrumentaux amplifiés. Elle a été relancée par Loeiz Ropars par un concours de Kan Ha Diskan organisé en 1954 à Poullaouen.

 

            Groupes musicaux :

                    Actifs depuis le début des années 1970, ils sont le prolongement du travail des couples de sonneurs et des bagadoù, dont ils ont repris les façons de procéder, en y ajoutant de nouvelles couleurs sonores par l'usage de changement de tons et de diversité de sons.

 

             Gwerz (pluriel : gwerzioù) :

                    Complainte tragique, épique ou héroïque en solo et a capella.

 

            Kan Ha Diskan :

                    Les différences essentielles par rapport au chant à répondre sont qu'il s'agit d'un chant en langue bretonne et surtout que la succession des phrases comporte un "tuilage", c'est-à-dire un recouvrement des paroles placées sur les derniers et premiers temps des phrases. Pour ce faire, le Kaner et le Diskaner (rarement plus de 2) doivent connaître les paroles préalablement.

 

            Kaner, Diskaner :

                    Chanteur de Kan Ha Diskan.

 

            Kenvreuriez ar Viniouerien :

                    Première structure musicale urbaine créée à Paris en 1932, qui annonce la Bogadeg ar Sonerion.

 

            Kevrenn (clan) :

                    Entité culturelle de terroir, subdivision territoriale et aire musicale. Exemple : la Kevrenn Alre, qui  signifie le Bagad du pays d'Auray.

 

            Laridé (ou ridée) :

                    Chant à danser du Pays Vannetais.

 

            Sône :

                    Chanson d'amour, satirique, enfantine, à boire...

 

             Talabarder :

                     Joueur de bombarde.

 

            Tamm Kreizh :

                    Bal qui constitue la deuxième partie d'une suite Gavotte, le bal.

   

            Tempo :

                    Les tempos mentionnés pour chacune des danses sont des tempos moyens pour chaque danse (en nombre de temps à la minute). Le "bon tempo" n'est jamais absolu, il découle souvent d'une osmose spontanée entre les musiciens et les chanteurs et les danseurs, et il n'est pas forcément le même suivant le type d'accompagnement musical ; chanteurs, couples de sonneurs, joueur d'accordéon, bagad, groupes musicaux...

 

            Ton Diwezhañ :

                    Dernière partie d'une suite tripartite.

 

            Ton Doubl :

                    Air dont la deuxième phrase est deux fois plus longue que la première : 8 temps redoublés, 16 temps redoublés, 16 temps redoublés. En Kan Ha Diskan, les temps de 5 à 12 sont en général une forme "d'onomatopées", du genre Tralalalenno... En pays de gavotte des montagne, il est devenu habituel d'utiliser des airs de Ton Simpl pour la première partie de la suite et des airs de Ton Doubl parfois Ton Tripl pour la troisième partie.

 

            Ton Kentañ :

                    Première partie d'une suite tripartite.

 

            Ton Simpl :

                    Air à deux phrases égales, généralement 8 et 8 temps, redoublées.

 

            Treujenn gaol :

                    Traduit mot pour mot, signifie "trognon de choux"... Nom breton de la clarinette.

 

            Uilleann Pipe :

                    Version irlandaise de la cornemuse, née au XVIIè siècle. Il se joue assis, le soufflet étant actionné par le coude, et non gonflé à la bouche.

 

            Veuze :

                    Cornemuse répandue en Pays Nantais, au son moins puissant. Elle est jouée en soliste depuis le XVIIIè siècle.

 

            Violon :

                    Instrument joué en soliste jusque vers 1930 dans la majorité du territoire breton, parfois en duo avec un second violon ou une vielle. Le joueur est nommé violoneux, sonnou de violon, violonser.